Créer son département Data

Depuis 2010, le développement fulgurant de la data science nous promet une révolution business de grande ampleur. Les entreprises tech et les grands groupes se sont déjà emparés de cette vague mais nombreuses sont les entreprises à la recherche de la bonne stratégie pour capitaliser sur ce nouvel « or noir ».

Bien recenser et identifier les cas d’usage possibles

Avant de réfléchir au lancement de départements data ou d’une stratégie data, nous vous recommandons de réaliser un premier recensement des possibilités offertes par la data pour votre structure à travers :

  • Un recensement des best practices dans votre secteur : la data est sous le feu des projecteurs et les parutions médiatiques sur le sujet fleurissent. Vous n’aurez pas trop de difficultés à obtenir des renseignements précieux sur les utilisations possibles des données dans votre secteur d’activités ou chez des confrères.
  • Un état de l’art sur votre infrastructure interne : travailler en amont avec les équipes IT et les différents départements métier permet de détecter les gisements de données, les principaux domaines d’utilisation de la statistique et les premiers intérêts émanant des équipes business pour la data science.
  • La recherche de votre historique data : dans les grandes structures, certaines filiales ont pu adopter des démarches poussées autour de la data science et représentent des premiers appuis considérables pour lancer un département dédié. Faire un effort de recherche interne donne souvent de bonnes surprises.

Pour mener à bien ses travaux, la rencontre ou l’utilisation de cabinets de conseil en data science nous parait opportun : ils maîtrisent les enjeux data, assurent une veille technologique et business constante et sont à même de vous donner des idées ou de vous structurer dans ces démarches.

Le positionnement de l’équipe data

Une fois acté, le lancement d’une activité data est souvent ralenti par les problèmes organisationnels qu’il sous-tend. Où doit-on positionner l’équipe data et les data scientists : au sein de l’IT, de la direction digitale, des équipes métier? Des enjeux de pouvoir interne paralysent parfois les meilleures velléités dans ce cas précis.

Il existe 2 écoles sur ce sujet qui ont toutes 2 leurs lignes de force et de faiblesse :

  • L’indépendance et la centralisation des compétences data : en faisant de l’équipe data une division ou une équipe à part entière et indépendante, la data bénéficie d’un champ d’horizon plus large, d’une liberté d’action plus importante et d’une montée en compétence technique plus rapide des équipes. Cependant, les premiers projets mettent en général un plus de temps à aboutir faute d’être porté par des impératifs business à court terme
  • L’insertion des équipes data ou des data scientists dans une ligne métier précise : les équipes marketing, IT, digitales se portent souvent volontaires pour accueillir le pole data science. Cela fait sens dans la mesure où ces entités disposent d’informations capables de faire avancer la data rapidement sur les sujets les plus porteurs et les plus en lien avec les besoins actuels de l’organisation, techniques ou business. Cependant, un rattachement dans une direction un peu trop éloignée du business est une opération à risque : une équipe data au sein d’une ligne R&D ou d’un département IT trop isolés, c’est l’échec assuré.

Plus qu’une question de positionnement, l’histoire montre que c’est la dynamique data au sein de l’entreprise qui conditionne son succès.

Orientation business et soutien au plus haut niveau sont requis

Les projets data nécessitent souvent de casser les silos au sein de l’organisation : le partage de la donnée ou la mise en place de la bonne infrastructure IT donnent lieu souvent à des réticences au sein de l’organisation de certains périmètres.

Pour mettre tout le monde au diapason et se donner les chances de réussir les projets, l’équipe data doit être favorisée par un sponsor au plus haut niveau.

Ce soutien donne lieu à des réalisations concrètes lorsque l’équipe data est animée du souci d’avoir un fort impact business. L’accélération du temps économique oblige à une réactivité très forte pour tous les acteurs business et le temps est compté lorsqu’on expérimente des projets. L’équipe data doit donc essayer de se mettre au service du business le plus rapidement possible. Sans cela, l’essai a du mal à être transformé.

Transformer rapidement l’essai avant de faire grandir le département

Pour initier une dynamique positive autour de la data, nous estimons qu’il faut faire preuve de son utilité rapidement au détriment parfois de l’aspect purement scientifique data. Par exemple, faire aboutir un premier projet simple en s’appuyant sur de la BI et de la data viz permet de donner une première impulsion à l’équipe et de marquer des points auprès d’interlocuteurs au plus haut niveau.

Fort de premières réalisations, il s’agira de multiplier les cas d’usage et de faire grandir l’équipe progressivement. Mieux vaut avoir une approche graduelle pour ne pas générer de déceptions au niveau du business et des frustrations au sein de l’équipe data.

A propos de l'auteur

Retour