Réussir son entretien

Afin d’optimiser vos chances d’être recruté, il est primordial de bien se préparer aux entretiens RHs, opérationnels et techniques. Les formats sont différents et vos interlocuteurs ne prêteront pas attention aux mêmes choses : compétences techniques, qualités, motivation, fit avec la culture d’entreprise…

La préparation est la clé de la réussite

Mieux vous serez informé avant l’entretien, plus vous vous sentirez en confiance et plus vous ferez la différence avec les autres candidats : se sentir à l’aise est important pour laisser une bonne impression !

  • Renseignez-vous à fond sur l’entreprise pour laquelle vous postulez et sur le poste que vous visez.
  • Récoltez un maximum d’informations sur le process de recrutement et sur les tests techniques. Le format des tests varie beaucoup selon les entreprises et il serait dommage d’être déstabilisé par manque de préparation.
  • Contactez une personne en interne. Si vous ne connaissez personne, vous pouvez le faire via les anciens de votre école.
  • Parcourez avec attention le site internet de l’entreprise. Lisez bien les dernières actualités de l’entreprise !
  • Gardez en tête le nom de la personne qui vous fera passer l’entretien.
  • Préparez plusieurs questions pertinentes. Il vous sera demandé si vous avez des questions sur le poste ou sur l’entreprise à la fin de l’entretien. Ne pas posez de question sera un désavantage pour vous car le signe d’un manque de curiosité intellectuelle.
  • Préparez-vous la veille. Programmez bien votre alarme (les retards peuvent être éliminatoires), plusieurs exemplaires de votre CV imprimés et de quoi écrire.
  • Travaillez votre langage corporel. Les recruteurs seront attentifs à votre énergie et à comment vous la diffusez. Il est crucial d’être dynamique pendant l’entretien pour montrer sa capacité à garder le rythme. Regardez votre interlocuteur dans les yeux quand vous lui serrez la main…et n’oubliez pas de sourire ! Soyez enthousiaste et évitez d’avoir un ton trop monotone. Travaillez votre posture pour ne paraître ni trop rigide, ni trop décontracté. N’hésitez pas à faire des simulations en présence de personnes qui pourront vous apporter un avis extérieur.

Le déroulement de l’entretien

Les entretiens durent en général une heure durant laquelle le recruteur a envie d’en apprendre plus sur votre parcours et votre personne.

Durant l’entretien, soyez dans une posture d’écoute active et regardez votre interlocuteur dans les yeux. Ne lui coupez pas la parole, cela peut être très mal perçu !

Pendant votre présentation, nous vous recommandons de décomposer votre discours en plusieurs étapes claires :

  • Informations personnelles : mentionnez votre nom, prénom et les raisons qui vous ont poussé(e) à être là.
  • Story-telling : Nous vous recommandons de racontervotre parcours dans l’ordre chronologique. Il est très important de consacrer du temps à parler de votre poste et de votre situation actuelle, mais commencer par la fin rend le retour en arrière difficile. Nous vous conseillons donc de débuter par votre parcours académique.
  • Parcours académique : Expliquez avec cohérence votre cursus, ce que vous avez appris et en quoi cela a inspiré votre projet professionnel. En général, plus on avance dans sa carrière et moins on passe du temps sur cette partie. N’oubliez pas de mentionner vos stages et comment ils vous ont aidé(e) à vous orienter.
  • Expériences professionnelles : Evoquez vos expériences en mettant l’accent sur les enseignements que vous en avez tiré et sur les expériences qui vous ont le plus plu. Les recruteurs auront votre CV sous les yeux, il ne sert donc à rien de le répéter. L’entretien est un bon moment pour expliquer vos choix de carrière et mettre en lumière vos réalisations. En fonction de votre interlocuteur, faites attention à ne pas employer un vocabulaire trop technique et tachez de rester pédagogue. Ce sont la clarté de votre discours et votre capacité à rendre vos compétences techniques compréhensibles qui seront jugées.
  • Projet : Montrez que vous avez une vision claire de votre avenir à court terme. Cela montre une certaine stabilité dans vos choix et montre que vous n’êtes pas là par hasard
  • Motivations : Nous conseillons d’adopter une posture de séduction en entretien : même si vous n’êtes pas très emballé en début de process, vous pourriez avoir d’excellentes surprises à la fin. N’hésitez pas à exagérer légèrement votre motivation et forcez-vous à passer les différents étapes. Il vaut mieux avoir une offre et la refuser que de ne pas avoir d’offre du tout !

Ne pas s’arrêter à l’entretien pour marquer de bons points

Parmi les bonnes pratiques permettant aux candidats de marquer des points, le suivi est un élément particulièrement efficace. Tirez profit des retours sur votre entretien pour améliorer vos futures candidatures en cas d’échec.

Quelques erreurs à éviter

  • Ne pas reconfirmer son entretien
  • Ne pas connaître le format des tests techniques
  • Ne pas être réactif dans ses processus
  • Ne pas avoir prévu suffisamment de temps dans son agenda
  • Ne pas avoir obtenu les informations sur la suite des processus à la fin de l’entretien
  • Ne pas avoir préparé la question : « pourquoi souhaitez-vous nous rejoindre ? »
  • Ne pas connaître l’entreprise
  • Ne pas connaître les éléments de son CV et de sa lettre de motivation
  • Ne pas poser de questions à la fin de l’entretien ou poser des questions hors sujet
  • Aborder la question de la rémunération trop tôt
  • Rester flou dans ses réponses
  • Présenter trop longuement ou trop succinctement son parcours
  • Arriver en retard
  • S’asseoir sans y être invité
  • Mentir
  • Se plaindre (une critique construite peut être appréciée mais veillez à ne pas être trop négatif sur vos expériences précédentes)
  • Être arrogant
  • Paraître désintéressé
  • Répondre trop souvent par « oui » ou « non » : préférez une phrase courte

A propos de l'auteur

Retour