Lucie Lefebvre

Talent Acquisition Manager - Teemo

Son parcours

  • Plus de 3 ans chez Criteo
  • Une belle expérience dans la FoodTech
  • Désormais chez Teemo (anciennement Databerries)

Interview réalisée en septembre 2017

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Avant d’arriver chez Teemo, j’ai toujours travaillé dans le recrutement dans l’univers Tech et startup. Je suis notamment passée par Criteo où j’ai été amenée à recruter tous types de profils (R&D, produit, Data, Sales, créa, etc.) puis j’ai rejoint des acteurs de la Foodtech, Uber & Frichti.

Je suis arrivée chez Teemo en février 2017 en tant que Talent Acquisition Manager. La technologie développée -de la géolocalisation pour de la publicité sur mobile- me parlait et il y avait une très belle équipe de fondateurs ! J’ai également été attirée par la forte expansion à l’international avec l’ouverture d’un bureau à New-York,  la possibilité de recruter sur divers métiers, et la volonté de développer une vraie stratégie de recrutement, de marque employeur et d’attraction des talents.

Vous recrutez dans le monde des start-ups depuis quelques années : quels sont d’après vous les critères à prendre en considération pour choisir la bonne entreprise quand on a plusieurs offres ?

Avant de rejoindre une startup, il y a plusieurs éléments à prendre en compte :

  • Assez logiquement, le poste. Il est important de choisir la bonne opportunité par rapport à ses compétences et aux compétences que l’on souhaite développer.  Il faut également faire attention aux capacités d’évolution et de projection dans l’entreprise, ce que l’on appelle le Career path. Normalement, lorsque l’on rejoint une startup, il y a pas mal de place à prendre mais c’est tout de même à vérifier.
  • Regarder également la culture d’entreprise, qui peut être plus ou moins individualiste. Le niveau d’exigence peut différer et certaines startups peuvent privilégier la rentabilité au détriment des évolutions internes. On peut par exemple vérifier sur LinkedIn la rapidité d’évolution professionnelle des collaborateurs pour estimer la politique interne de l’entreprise.
  • Faire aussi attention au fit humain. Ai-je très envie de travailler avec toutes les personnes que j’ai rencontrées ?
  • L’environnement technique doit également être en accord avec ce que l’on veut faire. Chez Teemo, on évolue sur des technologies hyper récentes et l’on peut s’amuser techniquement. Et c’est important pour tous les profils. L’équipe Sales, par exemple, est heureuse d’avoir une équipe R&D solide !
  • Et enfin, vérifier l’affinité avec le produit. Il vaut quand même mieux travailler pour une entreprise dont le produit nous parle.

Avant de trancher, il faut déjà avoir le choix : avez-vous des conseils à donner pour réussir son entretien RH et, plus généralement, son process de recrutement avec les entreprises les plus attractives du marché?

En tant que recruteuse il y a plusieurs points auxquels je vais faire attention lors du process de recrutement.

Premièrement, je trouve très agréable lorsque le candidat a très bien préparé son entretien, qu’il s’est renseigné sur nous et qu’il est donc capable d’expliquer l’activité de l’entreprise. Et ce n’est pas toujours le cas !

C’est important aussi que les candidats sachent se rendre disponibles. Lorsque l’on nous propose un créneau toutes les deux semaines, ce n’est pas satisfaisant.

Assez évidemment, et ça rejoint les deux points précédents, le candidat doit montrer sa motivation et son dynamisme ! Il faut savoir que lors des entretiens, nous regardons à 50% le fit humain : sommes-nous capables de nous projeter travaillant avec cette personne ? Montrez donc votre motivation !

Pour les profils techniques, ils doivent savoir vulgariser et adapter leur discours à tous types de profils. Et pendant les tests techniques, ne pas perdre leurs  moyens : même si l’on n’arrive pas à résoudre le test, il est important de montrer son raisonnement et sa démarche intellectuelle.

Le point essentiel à mon sens est que le candidat doit nous amener dans son pitch.

Vous avez opéré de nombreux recrutements orientés Data et avez assisté à l’évolution de ces métiers. Quels sont les éléments à avoir en tête avant de choisir cette voie là pour de jeunes professionnels ; et les qualités indispensables pour évoluer dans l’univers de la Data ?

Les postes Data étaient des postes qui n’étaient pas connus il y a quatre ans alors qu’aujourd’hui, ils sont devenus indispensables à une organisation et attirent déjà les juniors sortis d’école. C’est le cœur du business que de savoir exploiter les données ! Ce sont donc des métiers devenus beaucoup plus concurrentiels.

A mon avis, avant de se lancer dans la Data, il est important de bien comprendre les métiers et être capable d’évaluer justement ses compétences techniques. Un Data Engineer, par exemple, n’aura pas les mêmes compétences qu’un Data Scientist. Il faut donc choisir le poste le plus adapté et, en fonction des fiches de poste, savoir si l’on a le potentiel ou non pour choisir cette voie.

Ensuite, il faut être capable de se projeter pour savoir quelle orientation on souhaite donner à sa carrière. Des profils qui sont sur le produit peuvent ensuite évoluer vers des postes plus managériaux ou stratégiques. Pour avoir bien en tête toutes les opportunités, faites preuve de curiosité intellectuelle envers les autres métiers de l’entreprise ! Surtout que les postes en Data sont des postes assez centraux où l’on est amené à être en relation avec différentes équipes. Il faut donc être conscient de sa capacité à interagir avec différents types de profils.

Enfin,  l’univers de la Data connaissant des évolutions ultra-rapides, il faut être capable de tout le temps se renouveler, se renseigner constamment sur le marché, faire des meetups, etc. Il est important de faire preuve d’une grande ouverture d’esprit et avoir envie de travailler en dehors de sa zone de confort. Nous sommes dans un univers en constante évolution !

Pouvez-vous nous parler de Teemo en quelques mots ?

Teemo est une startup qui révolutionne le marketing mobile en développant une technologie drive-to-store basée sur la géolocalisation. Teemo, anciennement Databerries, existe depuis trois ans et est en forte croissance. Fin 2016, nous étions 16 et nous allons clôturer 2017 à une soixantaine de collaborateurs ! Nous avons également levé 15 millions d’euros, ce qui nous a permis d’ouvrir le bureau de New-York où nous avons déjà 5 collaborateurs en Sales. En ce qui concerne la Data, nous avons à peu près 6 personnes en Big Data. Sur les équipes produit, nous avons déjà 3 Data Analysts mais les effectifs doivent doubler d’ici la fin de l’année. N’hésitez pas à venir consulter nos offres !

Retour aux témoignages