fr / en
La fondatrice d'Upward Data

A la rencontre de Maité

/ 01
Maïté, qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Diplômée de Sciences Po Paris, j’ai commencé ma carrière en gestion de projets dans une agence de communication-branding monégasque.

En 2015, j’ai eu envie de me tourner vers l’écosystème digital et de relever un réel défi entrepreneurial sans préjuger du type de métier pouvant me correspondre. A la faveur d’une rencontre avec le fondateur d’Upward, j’ai saisi avec entrain l’opportunité de développer un des premiers cabinets recrutements dédiés au monde de la data science en France.

/ 02
Pourquoi le recrutement et pourquoi Upward ?

J’ai toujours été très curieuse et avide de rencontres. Travailler dans le recrutement a donc fait sens pour moi. Ensuite, je me suis très vite reconnu et je m’épanouis pleinement dans les valeurs du Groupe Upward: transparence, bienveillance, exigence et ambition.

L’approche hyper spécialisée d’Upward -dont découle une connaissance approfondie de nos marchés- nous permet d’être très pertinents sur notre accompagnement ce qui, à mon sens, fait toute la valeur de ce métier.

Nous cherchons par ailleurs à aller plus loin et à participer, à notre échelle, aux écosystèmes dans lesquels nous évoluons en faisant rayonner au mieux cette expertise. Chez Upward Data, cela s’est traduit par exemple par la publication trois années consécutives d’un guide des entreprises qui recrutent en Data ; ou par l’animation de Masterclass sur les bonnes pratiques pour recruter en Data.

/ 03
Pourquoi la Data ?

En 2015, la Data était déjà un marché en plein essor qui faisait beaucoup de bruit mais sur lequel on disait des choses diverses et contradictoires. J’ai eu envie de mieux comprendre les problématiques, les métiers, les enjeux ; et le défi était de taille.

Après avoir échangé avec un bon nombre de professionnels de la Data, on a pu discerner des tendances générales et diffuser ces informations auprès de candidats qui avaient des difficultés à s’y retrouver parmi les centaines et centaines d’offres d’emploi. C’était d’ailleurs la raison de la publication du premier guide des entreprises qui recrutent en Data.

Aujourd’hui, j’apprécie plus que jamais le dynamisme de ce marché, toujours mouvant, irriguant tous les secteurs et métiers ; et notre rôle qui nous permet d’avoir une vision 360° et d’adopter une vraie posture d’accompagnement, tant auprès des candidats que des clients.

/ 04
Vous recrutez dans le monde de la Data depuis quelques années : quelles sont d’après vous les spécificités et évolutions de ce marché ?

La Data est un marché passionnant mais peu évident car en évolution permanente.

En 2016, le Data Scientist était le profil phare et son rôle était encore très flou. Les écoles n’avaient pas encore de masters Data donc les professionnels étaient des autodidactes ; puis les formations ont pris le pli et de plus en plus de candidats sont arrivés, standardisant quelque peu les postes au sein des équipes data (même si l’intitulé ‘Data Scientist’ reste un joyeux fourre-tout). On s’est alors rendu compte un peu plus tardivement du manque encore plus important de Data Engineers et de leur rôle crucial, permettant l’accès à une donnée propre et valorisable. Et depuis quelques temps on voit même éclore de nouvelles fonctions, comme le Machine Learning Engineer capable de mettre en production dans un environnement complexe les algorithmes des Data Scientists.

En Data, rien n’est figé !

Par ailleurs, les évolutions technologiques font constamment émerger de nouvelles exigences techniques à prendre en compte.

Il faut aussi avoir en tête que sur ce jeune marché, les profils sont parfois jugés seniors dès 3-4 ans d’expérience professionnelle et que les salaires peuvent rapidement s’envoler.

/ 05
Que conseillez-vous aux entreprises qui se lancent dans le recrutement de premiers profils Data ?

Afin de bien penser ses premiers recrutements en Data, je conseillerais avant tout aux entreprises de définir en amont les enjeux auxquels la Data doit répondre et les moyens dont elle aura besoin pour arriver à ses fins, ainsi que son positionnement dans l’organisation. Il vaut mieux prendre du temps pour cadrer sa stratégie Data en faisant par exemple appel à des experts (cabinets de conseil ou freelances), que de tâtonner trop longtemps ou de rater ses premiers recrutements faute d’idée précise du marché et de là où l’on souhaite aller.

N’hésitez d’ailleurs pas à vous référer à nos articles « nos conseils pour recruter en Data » et « créer son département Data ».

Merci de redimensionner votre écran pour accéder au site